Tout savoir sur la bio

Qu’est ce que la bio?

Les aliments bio sont produits à partir d’ingrédients cultivés sans produits chimiques de synthèse et sans OGM (organismes génétiquement modifiés). Ils ne contiennent ni exhausteurs de goût, ni colorants, ni arômes chimiques de synthèse. L’utilisation d’additifs est très fortement limitée.

Le mode d’élevage biologique est fondé sur le respect du bien-être animal. Les animaux disposent obligatoirement d’un accès au plein air et d’espace. Ils sont nourris avec des aliments bio principalement issus de la ferme et sont soignés en priorité avec des médecines douces.

Les produits bio sont contrôlés à tous les stades. Aux contrôles effectués sur l’ensemble des produits agroalimentaires s’ajoutent des contrôles spécifiques à la Bio, réalisés par un organisme indépendant agréé par les pouvoirs publics. Le logo bio européen et le logo AB garantissent que le produit respecte les règles de l’agriculture biologique.

L’agriculture biologique s’inscrit au cœur du développement durable. C’est un engagement pour le bien-être des générations futures.

Sur le plan nutritif :

Il est aujourd’hui démontré que l’alimentation issue d’une agriculture biologique présente une qualité nutritionnelle supérieure à l’alimentation issue d’autres modes de production.

En effet, en plus de respecter la vie des sols, les conditions de vie des animaux, l’AB respecte aussi les consommateurs par l’alimentation qu’elle propose.

 Une alimentation biologique c’est une alimentation :

 – sans pesticide, moins de métaux lourds, moins d’additifs, moins de nitrates, et sans OGM….

 – Les végétaux et autres issus de l’AB contiennent moins d’eau donc plus de matière sèche.

Par conséquent, les denrées biologiques apportent :

  • Plus d’éléments nutritifs
  • Plus de vitamines et plus de minéraux
  • Moins de protéines mais des protéines de meilleure qualité
  • Un meilleur profil lipidique (oméga 3)
  • Plus d’anti-oxydants dont les polyphénols contenus dans les fruits, légumes et céréales.

Les antioxydants présentent des avantages nutritionnels, réduisant le risque de maladies cardiovasculaire, neurodégénératives et certains cancers.

 Une méta-analyse dirigée par une équipe internationale d’experts et publiée le 15 juillet 2014 dans la revue British Journal of  Nutrition a démontré que les fruits, légumes et céréales bio ont des concentrations en antioxydants de 18 % à 69 % plus élevées que ceux produits en agriculture conventionnelle.fruits et legumes

La consommation de fruits, légumes et céréales bio peut fournir un complément en antioxydants équivalant à une consommation supplémentaire de une à deux portions de fruits et légumes par jour. Autrement dit, choisir des aliments produits selon les normes de l’agriculture biologique peut conduire à une consommation accrue d’antioxydants, bénéfiques pour la santé, sans augmentation de l’apport calorique.

Tel est le constat établi par cette grande étude internationale coordonnée par l’Université de Newcastle, au Royaume-Uni, et comparant la teneur en éléments nutritifs dans les aliments bio et ceux issus de l’agriculture conventionnelle.

 Etude de New Castle

Synthèse de différentes études scientifiques : Bio et santé

(Sources à votre disposition)

Les produits bios ont plus de :

  • Matière sèche (donc moins d’eau) surtout pour les légumes feuilles, racines et tubercules, donc meilleure densité nutritionnelle.

legumes a feuille

  • Minéraux : Magnésium et fer (pour certains légumes). Globalement les concentrations de minéraux sont similaires entre conventionnel et AB.
  • Vitamine C : plus de vitamines pour les produits laitiers, V,P,O, fruits et légumes, céréales. Mais il est difficile de conclure sur les teneurs en vitamine C, même si des tendances sont observées. Le mode de production n’est le seul facteur à prendre en compte. Comme pour toutes les vitamines, cela dépend également du choix des variétés, la conservation et la préparation des aliments.

viande-poisson-oeuf

A prendre en compte : les fruits et légumes AB étant moins contaminés par les pesticides, ils peuvent être mangés avec la peau sans prendre trop de risques. C’est le cas de la pomme, dont la partie superficielle du fruit, généralement jetée après épluchage, concentre 5 fois plus de vitamine C que la chair du fruit.

Idem pour les céréales, les résidus de pesticides étant nettement plus faibles, on peut les manger sous forme complète sans risque et donc de ce fait leur densité nutritionnelle est meilleure (plus de fibres, de céréales et de minéraux).

 

Group of beans and lentils
Group of beans and lentils

 

  • Autres antioxydants : acides phénolique, flavonoïdes (fruits, légumes, céréales). Les produits issus de l’AB présentent jusqu’à 69% d’antioxydants de plus que les produits issus de l’agriculture conventionnelle.

fruit_selection_155265101_web

La consommation de produits AB riches en antioxydant est un levier intéressant pour la lutte contre certaines maladies chroniques : maladies cardio-vasculaires, neurodégénératives et cancers.

  • Acides gras polyinsaturés : oméga 3 pour le lait et la viande.

Concernant le lait de vache, les concentrations en oméga 3 sont plus élevées de 56% par rapport à un lait conventionnel (alimentation des vaches, choix des races). Sans oublier que les laits de chèvre et de brebis sont bien plus intéressants que le lait de vache sur le plan nutritionnel.

cheese and milk products isolated on white background

Même constat pour la viande, les concentrations en oméga 3 sont plus élevées de 47% dans une viande bio (régime alimentaire et choix des races). Même si la composition de la viande AB semble meilleure sur le plan des acides gras, la viande rouge (bœuf, porc, veau, agneau, cheval, mouton) et les charcuteries restent des aliments à limiter car ils augmentent le risque de cancer colorectal. L’Institut National du Cancer recommande de limiter la consommation de viandes rouges à moins de 500 g par semaine.

Par rapport aux produits conventionnels, les produits AB sont moins riches en :

  • Protéines pour les céréales : mais de meilleure qualité.
  • Azote : nitrites (-87%) et nitrates (-30%).

Les nitrates sont problématiques pour la santé humaine car sont susceptibles de se transformer en nitrites très réactifs et cancérigènes. Les légumes contribuent à 80% de l’apport en nitrates par l’alimentation. En AB, les niveaux de nitrates présents dans les produits sont moindres car les engrais azotés minéraux sont interdits.

  • Cadmium

Les concentrations en métaux lourds rencontrées dans les produits AB sont en moyenne inférieures de 48% par rapport aux produits conventionnels. C’est notamment le cas du cadmium (cancérigène, toxique pour les reins et causant aussi la déminéralisation osseuse) accumulés par les végétaux lorsqu’ils sont exposés à des formes de cadmium solubles.

Au-delà du mode de production (AB/non-AB), d’autres facteurs impactent la qualité nutritionnelle des aliments :

  • Le choix des variétés differentes-varietes-de-tomates-a-consommer-en-septembre-10503645pmcee_2041
  • La transformation des produits est également centrale. Exemple du pain : s’il est élaboré avec de la farine bise ou complète (donc plus riche en fibres, vitamines et minéraux) et que la fermentation est réalisée au levain (meilleure disponibilité et donc absorption intestinale des minéraux Ca, Fe, Mg et Zn), ses qualités nutritionnelles sont bien meilleures qu’un pain blanc. pain6Le pain AB est traditionnellement réalisé avec de la farine complète et du levain donc il est meilleur mais cela ne relève pas d’une obligation réglementaire.

Nous restons à votre disposition pour toutes informations complémentaires